Il était une fois dans l’Est [VOD] : La critique

arton62076

Il était une fois dans l’Est est une expression de l’Aventure, avec un grand A. De celle qui vit secrètement en chacun de nous.
Qu’arrive-t-il à ceux qui sautent le pas et transforment leur rêve le plus doux en réalité ?
C’est ce que vont apprendre une jeune épouse qui s’ennuie et tout son entourage, le temps d’une fugue salutaire.

il_etait_une_fois_dans_l_est-affiche

Un scénario basique pour se concentrer sur les personnages et leurs réactions intimes, une utilisation du paysage et de la lumière plutôt poétique font de ce film un charmant plaidoyer pour l’émancipation sentimentale et charnelle.

Tout est dans le ressenti. Plus que dans l’explication. On suit avec un brin de complaisance ce couple adultère, à qui on n’a pas envie de faire de reproche, tant la situation semble presque inévitable.
Quand l’ennui et la routine abîme la vie de couple au point que les partenaires s’éloignent et s’en vont voir ailleurs si l’herbe est plus verte.
Une expérience en somme. Dont il est bien difficile de juger les partis.

Ce qu’un départ peut engendrer de retour, voilà une équation bien posée ici.
Interprétée avec tact et simplicité.

Pas de jugement, au contraire. Un état des lieux, tout au plus. De ce que peut engendrer la solitude au milieu des siens. L’envie de sortir de l’ordinaire. Et des conséquences, parfois positives, d’un « petit coup de canif dans le contrat ».

C’est bien fait. Réalisé avec finesse. Agréable à regarder. Sans malice, plein d’espace, d’air pur et de sentiments.
Comment mettre un peu de romantisme dans le quotidien…

Sympathique.

unificationfrance.com